Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 juin 2014 6 14 /06 /juin /2014 14:59

Rhône-Alpes Cinéma : le mauvais film des Verts

Publié le 16 mai 2014 par groupe socialiste

Les élus socialistes de la Région Rhône-Alpes dénoncent l’attitude irresponsable des élus écologistes qui livrent une guérilla procédurière contre Rhône-Alpes Cinéma dont les conséquences seront dramatiques pour l’ensemble du monde artistique.

Aujourd’hui, EELV doit assumer publiquement les véritables motivations des multiples procédures engagées par Etienne Tête depuis 2005 contre une structure culturelle unanimement reconnue.

La vérité sur Rhône-Alpes Cinéma est aux antipodes du scénario sans cesse réécrit au gré des procédures par EELV.

Rhône-Alpes Cinéma est une structure détenue aux 2/3 par des capitaux publics, ceux de la Région Rhône-Alpes et de la Caisse des Dépôts et pour 1/3 par la Caisse d’Epargne, banque mutualiste. Les bénéfices réalisés sont réinvestis en faveur de la création cinématographique dans notre Région. 1 euro investi dans Rhône-Alpes Cinéma génère 4 euros pour l’économie locale.

La Région, actionnaire de Rhône-Alpes Cinéma, a été autorisée à participer au capital par Décret en Conseil d’Etat. L’épouvantail du financement d’une structure privée lucrative ou du clientélisme agité par EELV relève du fantasme et de la désinformation.

EELV conditionne son soutien à Rhône-Alpes Cinéma à sa transformation en établissement public. Au regard de ce qui est pratiqué dans d’autres régions, la création d’une structure publique (de type EPCC) constituerait l’exception : la plupart des Régions finance le cinéma en gestion directe ou via des subventions à des associations. Rhône-Alpes Cinéma, dans sa forme actuelle, a démontré son efficacité, la qualité de son travail : pourquoi s’acharner à vouloir détruire ce qui marche.

La véritable motivation des élus EELV est aujourd’hui évidente et ils doivent l’assumer : ils souhaitent mettre en place un véritable système de contrôle politique de la vie culturelle. Les élus socialistes de la Région Rhône-Alpes s’inscrivent en faux contre cette vision très intrusive des politiques culturelles qui doivent au contraire sanctuariser la liberté et l’indépendance de la création. Le rôle de la Région et des élus est bien d’accompagner et d’aider les acteurs culturels, mais à aucun moment de franchir le pas de l’ingérence politique dans les choix artistiques.

Les élus socialistes de Rhône-Alpes regrettent profondément qu’à l’heure où l’idée européenne est malade, Etienne Tête donne ainsi une image détestable de l’Europe en utilisant les dispositions les plus libérales des traités européens pour s’attaquer, pour des raisons idéologiques, à l’exception culturelle.

Partager cet article

Repost 0
Danièle Soubeyrand-Géry
commenter cet article

commentaires