Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 décembre 2014 4 04 /12 /décembre /2014 09:14

La paix sans les femmes ? L'ONU révise un groupe d'experts

Créé le mercredi 3 décembre 2014 14:30 Écrit par la rédaction

Share

Le groupe de réflexion des Nations Unies sur les opérations de paix, mis en place le 31 octobre, ne devait compter que 3 femmes sur 14 membres. Ban Ki-moon a entendu les critiques : elles seront 3 de plus.

Cela faisait mauvais genre. Le 31 octobre, le secrétariat général des Nations Unies annonçait l'institution d'un « Groupe de haut niveau » sur la paix et la sécurité. Ce panel d'experts, chargé de plancher sur la façon dont les opérations de maintien de la paix de l'ONU peuvent s'adapter aux évolutions des conflits, est présidé par l'ancien président du Timor oriental, et prix Nobel de la Paix, José Ramos-Horta. Et sur les 14 personnalités nommées, seulement 3 femmes.

Un accroc à la parité d'autant plus malvenu que cette date du 31 octobre est celle de l'anniversaire de la résolution 1325 sur les femmes, la paix et la sécurité, adoptée en 2000, qui appelait à donner plus de place aux femmes dans les processus de paix (et renforcée en octobre 2013 par une nouvelle résolution).

Un mois plus tard, lundi 1er décembre, le Secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a explicitement reconnu une erreur. Par la voix de sa porte-parole il dit avoir pris acte des nombreuses remarques sur « la représentation insuffisante » des femmes au sein de ce panel. Et a donc nommé trois femmes supplémentaires. Ce qui porte leur nombre à 6 sur 17. Par ailleurs Ameerah Haq, du Bangladesh, déjà nommée en octobre au sein du groupe d'experts, en deviendra la vice-présidente au 1er février 2015, quand cesseront ses fonctions de Secrétaire générale adjointe à l’appui aux missions.

Synergie

Les trois nouvelles expertes nommées le 1er décembre sont la Jornadienne Rima Salah, ancienne Directrice générale adjointe de l'UNICEF et ancienne représentant adjointe de la mission des Nations Unies en Centrafrique et au Tchad ; la Burundaise Marie-Louise Baricako, militante des Droits humains et ancienne directrice exécutive de Femmes Afrique Solidarité (FAS); et la Sri-Lankaise Radhika Coomaraswamy, ancienne Représentante spéciale de l'ONU pour les enfants et les conflits armés.

Cette dernière est par ailleurs la responsable du rapport sur l'application de la résolution 1325 sur les femmes, la paix et la sécurité, qui doit être publié en 2015 à l'occasion des 15 ans de son adoption. ONU Femmes se félicite des synergies qui pourront avoir lieu entre ces travaux et ceux du panel sur les opérations de paix. L'entité des Nations Unies pour l'égalité des sexes précise qu'elle travaillera étroitement avec le panel d'experts, et que celui-ci inclura la dimension de genre dans l'ensemble de ses travaux.

Source les Nvelles News

Partager cet article

Repost 0
Danièle Soubeyrand-Géry - dans informations
commenter cet article

commentaires