Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 février 2015 1 09 /02 /février /2015 16:27

Alors que la France se remet tout juste de l'attentat contre Charlie Hebdo et que les manifestations du 11 Janvier ont inscrit dans les mémoires et dans les mœurs l'inaliénabilité du principe de la liberté d'expression en France, des étudiants venus veiller sur la voie publique[1] se sont quotidiennement vus intimider par les forces de police, la Brigade anti-criminalité et les CRS à la demande de l'ambassade de Russie.

Sans slogans, ni pancartes, ils se trouvent quelques heures par jour depuis le 26 Janvier 2015 à côté de l'ambassade de Russie en soutien à Nadia Savchenko, députée ukrainienne à la Rada ukrainienne et à l'APCE (Assemblée Parlementaire du Conseil de l'Europe), détenue en Russie depuis son enlèvement en Ukraine en juin 2014.

Nadia Savchenko a entamé depuis plus de 55 jours, une grève de la faim dans la prison russe où elle est détenue sans motif légitime et considérée par l'APCE "comme une violation du droit international que l’on peut qualifier, de facto, d’enlèvement".[2]

Après plusieurs intimidations de la part de l'Ambassade, faits d'échanges verbaux et de prises de photos des visages des veilleurs dès la naissance du mouvement, les forces de police qui se rendent quotidiennement à leur rencontre sans jamais rien avoir eu à leur reprocher, ont, à la demande de l'ambassade de Russie peu à peu affermi leurs méthodes, menaçant de les interpeller, prêts à leur faire quitter le lieux de force aidés par la Brigade Anti-Criminalité à la demande de la Représentation de la Fédération de Russie à Paris, 50 avenue Lannes dans le 16e arrondissement.

Harcelés depuis deux semaines, ces méthodes sont nul sans rappeler celles actuellement utilisées en Russie où un jeune homme s'est récemment vu sanctionner de cinq ans de prison pour avoir porté une pancarte "je suis Charlie" dans les rues de Moscou.

Nous restons déterminés et mobilisés tant que Nadia Savchenko ne sera pas libérée par le Gouvernement russe. Cette libération doit avoir lieu sans délais comme l'ont réclamé les députés de l'Assemblée Parlementaire du Conseil de l'Europe dans une déclaration[3], privant également la Russie de son droit de vote à l'Assemblée jusqu'en avril 2015.

Contact presse :

Anastasia FOMITCHOVA – Vice-présidente de l’AEUF :

06.46.27.71.63 – anastasia.fomitchova@gmail.com

[1] sur le principe des "veilleurs debout" inspiré du mouvement de contestation lancé par un jeune chorégraphe en juillet 2013, place Taksim, à Istanbul. Il a vite été rejoint par de nombreux anonymes. Chacun reste le temps qu'il veut. Cela peut être dix minutes avant d'aller travailler, une demi-heure ou toute la nuit.

[2] Alinéa 11 de la résolution 2034 adoptée par l'APCE le 28/01/2015

[3] « (…) The Assembly also called on the Russian authorities to release Ukrainian PACE member Nadiia Savchenko “within 24 hours and to ensure her return to Ukraine or to hand her over to a third country”. »

http://assembly.coe.int/nw/xml/News/News-View-FR.asp?newsid=5410&lang=1&cat=8

Partager cet article

Repost 0
Danièle Soubeyrand-Géry - dans informations
commenter cet article

commentaires