Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 mars 2015 2 17 /03 /mars /2015 08:27

Créé le jeudi 12 mars 2015 10:48 Écrit par Isabelle Germain

nShare

Pour dire au président de la République ce qu’il doit faire, le magazine économique Challenges ne donne la parole qu’à des hommes.

« Je ne changerai pas de politique », lance le président de la République sur la couverture du magazine Challenges du 12 mars.

Et dans les pages intérieures, après un long article consacré à François Hollande, une flopée d’éditorialistes expliquent au chef de l'Etat « ce qu’il faudrait faire d’ici à 2017. »

François Bazin, Jean-Marie Colombani, Denis Jeambar, Philippe Manière, Maurice Szafran, Patrick, Michel, Pierre… Pas une femme.

« 3 jours après le 8 mars, retour aux fondamentaux: 11 noms à la une de Challenges pour parler politique. 100% masculin », relevait ainsi la journaliste Anne Brigaudeau.

Dire au quidam autant qu’au président de la République ce qu’il faut penser est décidément une spécialité masculine. Ce n’est pas la première fois que le magazine Challenges adopte ce traitement de l’information.

Et Challenges n’est pas une exception dans le paysage médiatique (voir de multiples exemples ci-dessous). Il y a quelques jours, c’était le journal Le Monde qui organisait une conférence sur l’avenir de l’économie en n'interrogeant que des hommes, à une seule exception féminine près (les activistes de La Barbe s'y étaient alors invitées...).

« Les bras m’en tombent », commentait ce matin, sur France Inter, la maire de Paris Anne Hidalgo en évoquant les résistances à une candidature de femme à la tête de la région Ile-de-France. Ici, c’est pareil.

Partager cet article

Repost 0
Danièle Soubeyrand-Géry - dans informations
commenter cet article

commentaires