Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 mars 2015 4 19 /03 /mars /2015 17:07

Créé le jeudi 19 mars 2015 14:12 Écrit par la rédaction

hare

« En fait dans chaque non il y a un oui quelque part », dit une femme dans une pub radio en Belgique pour vendre des sacs à main. Message irresponsable, juge le Jury d'éthique publicitaire.

« Quand je dis non, ça ne veut pas forcément dire non ». C'est ce que faisait dire à une femme la marque de distribution belge Veritas, pour vendre des sacs à main, dans un spot publicitaire à la radio. Qui se poursuivait ainsi : « Par exemple: est-ce que j’ai besoin d’un nouveau sac-à-main ? Non. Mais est-ce que j’en veux un ? Oui. En fait dans chaque non il y a un oui quelque part. Vous comprenez ? ».

Ce spot ne doit plus être diffusé en l'état, a tranché le Jury d'éthique publicitaire (JEP), mardi 17 mars. Car le message « ne témoigne pas d’un juste sens de la responsabilité sociale ». Un des plaignants qui avaient saisi le gendarme belge de la pub dirige un service d'aide aux jeunes et, dans ce cadre, explique aux jeunes que quand une fille dit non, c'est non. « Emettre des doutes par rapport à ça, peu importe le contexte, est très dangereux (pensons aux viols) », faisait-il valoir.

Sans compter que le spot débute par cette sentence : « La logique des femmes, c’est tellement, euh… logique. ». De quoi renforcer un peu plus les clichés sexistes (dans la veine du « Téléchargez aussi vite que votre femme change d'avis » de Numéricable, épinglé par le gendarme français de la pub voilà un an).

L'annonceur plaidait que son spot se limitait au « contexte du shopping ». Mais pour le JEP le texte de la publicité est sans ambiguïté : « Le spot véhicule bien le message général qu’un simple 'non' d’une femme ne signifie pas toujours 'non' ». Le Jury souligne qu'il a « également tenu compte du contexte de la lutte contre les violences envers les femmes, où des associations tentent justement de faire passer un autre message. »

En France, la marque de chocolats Suchard avait fait scandale en 1996 avec un slogan similaire : « Vous avez beau dire non, on entend oui » s'affichait en lettres capitales à côté de la photo d'une femme nue.

Début mars, le JEP avait jugé que l'affiche de la course cycliste E3 Harelbeke « est dénigrante pour la femme et porte atteinte à sa dignité humaine ». L'organisation de la course avait déjà, au bout de quelques jours, retiré sa campagne, après les admonestations de l'Institut pour l’égalité des femmes et hommes et de l'Union cycliste internationale (Voir : "Qui les pincera ?", affiche sexiste épinglée).

Partager cet article

Repost 0
Danièle Soubeyrand-Géry - dans Femmes
commenter cet article

commentaires