Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 mai 2015 2 12 /05 /mai /2015 08:15

"Support Women Filmmakers", une campagne d'ampleur mondiale profitera du Festival de Cannes pour soutenir et mettre en avant les réalisatrices.

Cette année encore, et même plus que les précédentes, la question de la place des femmes dans le cinéma se posera durant le 68ème Festival de Cannes. Et sa résonance sera internationale. Mercredi 13 mai, pour l'ouverture du Festival international du film, une coalition d'associations et de personnalités lancera « Support Women Filmmakers ». Une vaste campagne de « soutien aux réalisatrices », pour pointer du doigt leur mise à l'écart récurrente, « pour l'égalité et la reconnaissance » des femmes de cinéma. Durant le Festival, la campagne se fera entendre via le mot-clé #SeeHerNow.

Fondatrice du site Women in Hollywood, et artisane de ce mouvement, Melissa Silverstein (qui se rend à Cannes cette année) en explique les raisons sur son site. Certes, le Festival semble avoir fait quelques progrès cette année. Comme le lancement du programme Women in Motion (Voir : Le Festival de Cannes va s'interroger sur "les femmes et l’industrie du cinéma") ou, pour la première fois depuis 1987, la projection en ouverture d'un film réalisé par une femme (La Tête Haute d'Emmanuelle Bercot).

« Pour autant, il semble y avoir comme une porte bien fermée qui maintient les femmes à l'écart de la compétition officielle », insiste Melissa Silverstein, en publiant une infographie (voir plus bas) montrant qu'en 11 ans seuls 9% des films en lice pour la Palme d'or étaient réalisés par des femmes (20 sur 223).

L'association française Le Deuxième Regard, partenaire de la campagne, étudie également la présence des réalisatrices dans les différents festivals, en France et à l'international. De quoi constater que Cannes est effectivement l'un des plus mâles.

Particulièrement médiatisé, le Festival de Cannes « éclaire une situation globale qui continue à peser sur les réalisatrices : plus il est question de prestige et d'argent, moins on les voit. Cela doit changer », conclut Melissa Silverstein.

Partager cet article

Repost 0
Danièle Soubeyrand-Géry - dans informations
commenter cet article

commentaires