Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 octobre 2015 2 20 /10 /octobre /2015 21:15

Billet dur

Un site utilisant Réseau les inRocKs Blogs

Articles récents

Cher Laurent Wauquiez

Au moment même où un type de 69 ans, ex-meilleur d’entre vous, est en passe de devenir le meilleur d’entre tous, te voilà avec trente années de moins en mesure d’incarner le pire d’entre vous tous. Mon pauvre Lolo, même ces photos qui circulent où l’on te découvre à moitié à oilpé au bord d’une piscine, et en virile compagnie (pas la peine de mentir, on les a vues), n’y changeront rien.

A part l’héritière bis des Le Pen, Marion Maréchal (nous voilà), à qui tu faisais ostensiblement du pied lors d’un récent Mots croisés, cher Laurent Wauquiez ton potentiel érotique n’intéresse plus désormais que des vieilles fées de la Manif pour tous, qui sur l’édredon et toute honte bue, doivent certainement fantasmer ton Jésus au fond de leur crèche. Alors que fuitaient de partout tes rendez-vous secrets avec Patrick Buisson, ancienne tête pensante réprouvée de la droite décomplexée, tu cherchas sur le dos d’un homme bien plus fréquentable qui venait de disparaître à t’octroyer son héritage.

Il s’agit du centriste Jacques Barrot, ton mentor d’autrefois, celui auquel tu succédas dans un fief de Haute-Loire. A la mort subite de Barrot, tu fus ainsi l’un des premiers à dégainer ton hommage larmoyant sur Twitter, saluant “un grand serviteur de la France et de l’Europe” avant de terminer l’homélie par un poignant “Je n’oublie pas ce que je lui dois.”

Eh bien, laisse-moi te rafraîchir la mémoire, petit prétentieux. Au lucide et digne Jacques Barrot, tu dois surtout une féroce et salutaire humiliation publique qui date de mai dernier. Voici alors ce qu’il écrivait à ton propos dans une tribune des Echos : “J’oppose un désaveu à l’ouvrage Europe, il faut tout changer, publié le mois dernier sous la plume de Laurent Wauquiez. Ancien commissaire européen, je tiens à exprimer mon désaccord devant une thèse qui prône un choix manichéen et dangereux…”

S’ensuivait un étrillage en règle et fort argumenté de tes petits réflexes nationalistes à courte vue, Barrot achevant de te crucifier par cette formule sans bavure : “L’Union européenne mérite mieux que ce livre inspiré par je ne sais quel populisme en cours aujourd’hui. On y trouve tous les ingrédients qui nous renvoient au siècle dernier avec un protectionnisme qui a montré ses limites en attisant la peur de l’autre.”

En résumé, ton “père spirituel”, celui dont tu te réclames encore à l’heure des derniers sacrements, te disait d’aller ranger ta chambre et de réviser tes cours d’histoire, au moyen d’une belle torgnole en deux feuillets. La droite sans foi ni morale qui te propulse aux avant-postes de son entreprise de reconquête serait mieux inspirée de s’accrocher au Barrot, à l’humanisme plutôt qu’à l’opportunisme, le tien et celui de tes petits semblables à dents longues. Sans doute celui dont tu fus l’assistant s’étrangla déjà, bien avant le trépas, de t’entendre maudire l’assistanat et de t’ériger en pourfendeur des prétendus profiteurs les plus pauvres. La jeunesse, pensa-t-il sûrement, est parfois un impitoyable naufrage.

Je t’embrasse pas, va mettre un peignoir.

Partager cet article

Repost 0
Danièle Soubeyrand-Géry