Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 novembre 2015 7 22 /11 /novembre /2015 09:51

Jeudi 19 novembre 2015 11:05 par Arnaud Bihel Laisser un commentaireare31

Le fossé des inégalités entre les femmes et les hommes ne s’est resserré que de 4% en 10 ans. C’est l’un des constats du dernier « rapport mondial sur l’écart entre les genres ». La France, à la 15ème place, est l’un des pays qui a le plus progressé.

Une petite place en plus. En 2015, la France se hisse au 15ème rang de l’Indice mondial de l’égalité femmes/hommes, ce classement annuel établi par le Forum économique mondial dans le cadre de son « rapport mondial sur l’écart entre les genres », ou Global Gender Gap Report, publié jeudi 19 novembre.

C’est la dixième édition de ce rapport, qui analyse la situation de 145 pays selon des indicateurs de disparité hommes-femmes dans les domaines de la santé, de l’éducation, de l’économie et de la représentation politique.

« À un tel rythme, il faudra attendre 2133, soit encore 118 ans, pour combler l’écart économique »

Dix ans au cours desquels, dans le monde, « le fossé entre les hommes et les femmes dans les domaines de la santé, de l’éducation, des opportunités économiques et de la représentation politique s’est resserré de 4% » seulement. Sans compter « une stagnation sensible de l’évolution vers l’égalité des salaires et la parité sur le marché du travail depuis la période 2009/2010. »

Sur le plan économique encore, le rapport note que le niveau des salaires des femmes a fini en 2015 par rattraper celui dont bénéficiaient les hommes… en 2006. « À un tel rythme, il faudra attendre 2133, soit encore 118 ans, pour combler l’écart économique. »

Des reculs dans 6 pays

Les plus importants progrès, au cours des dix dernières années, sont à observer dans la représentation politique. Mais c’est également là que les inégalités restent les plus criantes.

« Si aucun pays au monde ne peut se prévaloir d’une parité parfaite, les pays nordiques restent les sociétés les plus avancées au monde en termes d’égalité hommes-femmes », constate le rapport. Comme en 2014 les quatre pays qui dominent l’Indice mondial de l’écart entre les genres sont l’Islande (1er), la Norvège (2ème), la Finlande (3ème) et la Suède (4ème) – la Norvège se hissant devant la Finlande en 2015.

Sur les 109 pays étudiés en continu depuis le premier rapport en 2006, quasiment tous ont réduit les disparités entre hommes et femmes, mais six ont connu une « détérioration des perspectives offertes aux femmes » : la Croatie, la Slovaquie, la Jordanie, le Mali, l’Iran et le Sri Lanka.

Inégalités salariales : attention, critère subjectif

A la 15ème place, son meilleur classement en 10 ans, la France est l’un des pays qui a le plus progressé depuis 2006, tout particulièrement en raison de la nomination d’un gouvernement paritaire en 2012. Deux éléments pris en compte par l’Indice plombent son classement : le fait qu’elle n’a eu qu’une femme cheffe de gouvernement au cours des 50 dernières années. Et la thématique des inégalités salariales. Mais sur ce point, pas de conclusion hâtive, car le critère est biaisé.

La France serait en effet l’un des pires pays au monde en terme « d’égalité salariale pour un travail similaire » : elle se classe à la 132ème place mondiale sur 145, à en croire le rapport. Mais, comme Les Nouvelles NEWS l’ont déjà expliqué, cette donnée est tout sauf objective. Elle est le fruit d’un sondage soumis à des chefs d’entreprises, avec cette question : « Dans votre pays, pour un travail similaire, dans quelle mesure les salaires des femmes sont-ils égaux à ceux des hommes ? »

Il ne s’agit donc pas d’inégalité salariale de fait, mais du sentiment sur cette inégalité. Ce qui peut donc être interprété comme le signe, finalement positif, d’une prise de conscience plus forte en France qu’ailleurs. Si l’on compare des données objectives disponibles, l’écart de salaire horaire entre femmes et hommes est légèrement inférieur en France à la moyenne européenne. Reste que pour un travail similaire les femmes gagnent encore en moyenne, en France, 10,5% de moins que les hommes, relevait une enquête récente.

Partager cet article

Repost 0
Danièle Soubeyrand-Géry - dans Femmes