Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 février 2016 4 18 /02 /février /2016 15:13

Édito du jeudi 18 février 2016 des nouvelles News

Efficace, le miroir inversé proposé par l’élue du Kentucky Mary Lou Marzian ! Fatiguée de voir que 80 « mecs disent aux femmes ce qu’elles doivent faire » en matière d’avortement notamment, elle a déposé une proposition de loi pour réguler l’accès au Viagra. Il serait réservé aux hommes mariés après qu’ils auront « prêté serment, la main sur la Bible, qu’ils utiliseront uniquement ce médicament contre les troubles de l’érection pour des relations sexuelles avec leur conjointe ».

Et si nous poursuivions l’exercice ? Cette semaine, la nouvelle ministre de la Famille, de l’Enfance et des Droits des femmes, Laurence Rossignol, a voulu éteindre la polémique concernant le périmètre de son ministère. Sur le papier, l’association famille/enfance/droits des femmes ressemble à un bon gros stéréotype. Miroir inversé ? Imaginer un ministère des droits des hommes suppose d’imaginer que les femmes occuperaient depuis longtemps la quasi-totalité des postes de pouvoir politique, économique, médiatique… Fiction.

Essayons dans l’univers du numérique. Cette semaine, les femmes démontrent leurs compétences et parviennent même à trouver des investisseurs pour leurs entreprises. Penser un secteur du numérique féminisé demande beaucoup d’imagination.

Et la femme-objet sexuel dont certains hommes s’amusent, on en parle ? Quand, sur un plateau télé, une femme se fait agresser sexuellement, personne ne bouge, tout le monde rit. Le CSA commence à siffler la fin de la partie. Enfin. Quand une prestigieuse université parisienne (Assas) voit un site lancer un concours « Qui est la plus belle ? Cliquez pour choisir », invitant à classer les étudiantes, sans leur consentement, les organisateurs se défaussent en indiquant qu’ils prévoyaient un concours pour les garçons aussi. Que ne l’ont-ils fait en premier ? L’inversion du miroir est pure fiction.

En revanche quand on sort de la fiction pour mettre au point une politique faisant en sorte que la parentalité soit aussi, au quotidien, une affaire d’hommes, curieusement, le miroir ne s’inverse pas, il se déforme. Au Luxembourg, comme dans tous les pays où il est question d’inciter les pères à prendre le congé parental, la première question qui vient sur le tapis est la rémunération de ce congé. Et si le miroir inversé servait le nivellement par le haut ?

Partager cet article

Repost 0
Danièle Soubeyrand-Géry - dans Femmes