Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 avril 2016 2 12 /04 /avril /2016 08:44

Vaste programme de féminisation des noms de rues à Nantes. 38 personnalités ont été sélectionnées par les habitant.e.s, la Ville s’engage à « nommer de futures voies et équipements publics sur la base de cet appel à idées ».

« Noms de rues, place aux femmes ». Florence Arthaud, Joséphine Baker, Frida Khalo, Danielle Mitterrand… 38 femmes ont été sélectionnées pour donner leur nom à des rues nantaises dans le cadre d’un vaste programme de féminisation. Un projet dévoilé l’année dernière, lors de la présentation d’un plan d’actions du Conseil pour l’égalité femmes-hommes. « C’est l’occasion de mettre en lumière des femmes disparues qui dans l’histoire locale et nationale, récente et plus ancienne, ont marqué leur époque alors que l’histoire les a éludées », explique la Ville.

Lire aussi : Quand les noms de rues se féminisent

Aujourd’hui 1 000 rues de Nantes (sur 3 000) portent le nom d’une personnalité mais seulement 100 sont des personnalités féminines. Forte de ce constat, la Ville a donc organisé, du 19 janvier au 20 février, un appel à contributions. Plus de 1 000 Nantais.e.s se sont prêté.e.s au jeu. En tout 351 nouveaux noms de femmes, qui « méritent de marquer l’espace public nantais, à l’image des hommes », ont été proposés. Dans le détail, il s’agit d’abord d’artistes (147) et de militantes (82), on trouve également 44 scientifiques, une quarantaine de résistantes, les sportives étant les moins bien représentées.

À l’issue de cette première étape, une centaine de personnes se sont réunies début mars pour établir un choix final de 38 femmes. Selon des critères précis : personnes décédées, action locale sur Nantes et ses alentours, « femmes peu connues… qui gagnent à être connues », ou encore « diversité des vécus, des origines » pour « veiller à ne pas recréer des inégalités ».

« Cette liste va vivre, on va piocher dedans et la renouveler »

On retrouve par exemple Jacqueline Auriol, première femme à voler sur Concorde, et devenue, en 1952, l’aviatrice la plus rapide du monde ; Florence Arthaud, la célèbre navigatrice décédée il y a un an dans un accident d’hélicoptère ; Micheline Brunoni, figure locale nantaise, elle « s’occupait des femmes de Rufisque (Sénégal) à travers l’association Gouye Mourid Malakoff dont elle était la présidente ; ou encore Renée Baudic, militante communiste et résistante.

La liste des 38 femmes a été publiée début avril, chaque nom étant accompagné d’une mini-biographie. Sur Facebook, les internautes sont invités à « cliquer sur j’aime » pour désigner leur favorite. La Ville, elle, s’est engagée « à nommer de futures voies et équipements publics. De premières dénominations pourraient intervenir dès le mois de juin prochain, dans le cadre du Conseil Municipal ».

« Cette liste va vivre », assure la Ville interrogée par Les Nouvelles NEWS, « pour chaque nouveau projet, on va piocher dedans et la renouveler ». Pour l’instant, aucun objectif chiffré n’a été décidé, « on attend le prochain Conseil Municipal pour en discuter », affirme la mairie. Un doute plane également : la féminisation concernera les nouvelles rues ou bien également une renomination des anciennes ? Là aussi, c’est au Conseil Municipal que les choix se feront même si une « débaptisation » paraît peu probable. Les salles festives qui ne comportent pas de noms propres mais des renseignements géographiques, comme « Nantes Nord », pourraient par contre être renommées.

Les Nouvelles News

Partager cet article

Repost 0
Danièle Soubeyrand-Géry - dans informations