Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 mai 2016 2 17 /05 /mai /2016 09:57

Bac L : Najat Vallaud-Belkacem veut des écrivaines

par Benjamin Geminel via Wikimedia Commons

Fait exceptionnel. La ministre de l’Éducation nationale a répondu à la pétition d’une professeure qui réclame des écrivaines dans le programme officiel du bac littéraire. Un critère de sélection sera ajouté pour que « les œuvres des auteures femmes puissent être étudiées ».

Les écrivaines auront-elles enfin leur place dans le programme officiel du baccalauréat littéraire ? Le mardi 26 avril, Les Nouvelles NEWS relevaient qu’encore une fois, depuis 2001 au moins, toutes les oeuvres inscrites au programme obligatoire de littérature du bac L avaient été écrites par des hommes, Gustave Flaubert ayant été remplacé par André Gide.

Lire : Toujours pas d’écrivaine au bac littéraire

Une sélection 100% masculine que dénonçait une professeure de français, Françoise Cahen, dans un billet intitulé Les couilles du bac littéraire : « Depuis 20 ans que j’enseigne au lycée, pas une auteure femme n’a été au programme de littérature en terminale L. Je ne demande pas la parité. Mais qu’il y ait au moins UNE femme en 20 ans, ce ne serait pas complètement fou, non ??! »

Dans la lancée, elle publiait une pétition, « Donnez leur place aux femmes dans les programmes de littérature au bac L », qui a reçu en deux semaines plus de 3 500 signatures et a finalement été relayée ce vendredi 13 mai par plusieurs médias nationaux.

Un retentissement tel que Najat Vallaud-Belkacem, ancienne ministre des Droits des Femmes et désormais en charge de l’Éducation nationale, a personnellement répondu à la pétition sur le site Change.org et dans un communiqué officiel, assurant que « la question de la place des femmes, de leur image, est pour moi essentielle ».

Mais concrètement, quelle réponse apporte-t-elle ? Le choix des auteurs au programme du bac littéraire est établi par une commission qui prend en compte plusieurs critères, indique la ministre de l’Éducation nationale : « des critères d’ordre littéraire et esthétique, la longueur des textes, l’accessibilité et la difficulté des œuvres pour les élèves de terminale dans la perspective de l’examen, les choix effectués les années précédentes pour varier les approches (genres et périodes). »

Désormais, « la place respective des auteures et des auteurs » sera ajouté aux critères existants « afin que les oeuvres des auteures femmes puissent être étudiées ». Et Najat Vallaud-Belkacem de poursuivre : « Un travail de sensibilisation sera par ailleurs mené afin que ce critère soit aussi retenu dans le choix des textes sélectionnés pour les sujets d’examen ».

Contactée par Les Nouvelles NEWS, Françoise Cahen, à l’origine de la pétition, a le « sentiment d’avoir fait bouger les lignes ». « C’est très émouvant pour moi et pour tous ceux qui ont signé », déclare la professeure de français. « Notre réaction sur les réseaux sociaux a été celle de lanceurs d’alerte, et nous avons été entendus. Bien sûr, il nous appartient de rester vigilants pour qu’à l’avenir cette diversité soit vraiment respectée dans les faits. Et à vrai dire, j’espérais bien que Najat Vallaud-Belkacem serait sensible à cette cause, connaissant sa sensibilité face à ces problématiques ».

Une petite révolution pourrait donc avoir lieu. Cela fait des années que des militantes se battent pour introduire des écrivaines dans le programme officiel, c’est la première fois qu’un représentant du gouvernement y apporte directement une réponse.

Partager cet article

Repost 0
Danièle Soubeyrand-Géry