Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 juillet 2016 2 19 /07 /juillet /2016 10:25

mercredi 13 juillet 2016 14:01 par Marina Fabre

Après la polémique sur le sexisme au Festival d’Angoulême, le ministère de la Culture annonce la parité dans les instances de sélection et jurys. « On nous prend enfin en considération », se réjouit le Collectif de créatrices de BD contre le sexisme, à l’initiative de cette mesure.

La polémique aura-t-elle été utile ? En janvier dernier, le Festival international de la bande dessinée (FIBD) d’Angoulême s’était retrouvé sous le feu des critiques. En cause : une sélection 100% masculine de candidats au Grand Prix. Trente hommes nominés et sélectionnés par le Festival, aucune femme.

En réaction, le Collectif de créatrices de BD contre le sexisme appelait au boycott des votes et créait une polémique sans précédent. Emmenés notamment par Riad Sattouf, des hommes sélectionnés dans la liste 100% mâle quittaient la course au Grand Prix. Face à l’ampleur de la mobilisation, le FIBD décidait d’ajouter quelques noms de femmes auteures : 6 femmes pour 30 hommes. Avant, finalement, de réécrire les règles du jeu : plus de liste du tout.

Des couacs à répétition qui avaient mis en lumière un ras-le-bol général des auteur.e.s de bande dessinée. Le 4 avril dernier, le ministère de la Culture et de la Communication confiait alors une « mission de médiation » à Jacques Renard, qui a instauré un « comité de concertation » afin de redessiner l’organisation de l’édition 2017 du FIBD.

Mardi 12 juillet, c’était l’heure du bilan d’étape. D’emblée le ministère préfère « confirmer » le « profond attachement de l’ensemble des acteurs concernés à la pérennité et au développement de ce festival » mais annonce plusieurs changements. D’abord dans la gouvernance du FIBD et la « répartition des responsabilités qui s’y attachent » mais également dans la composition des instances de sélections et des jurys. Désormais, ils seront paritaires :

« Une mesure a d’ores et déjà fait l’unanimité des membres du comité : l’introduction systématique de la parité hommes/femmes dans les instances de sélection et les jurys institués par le festival ou ses partenaires », souligne le ministère.

Une mesure à l’initiative du Collectif de créatrices de BD contre le sexisme, créé à l’automne 2015, et qui avait fait naître la polémique à Angoulême en janvier dernier. « Déjà, nous avons été conviées à la table des discussions autour des problématiques du FIBD, c’est un pas important pour nous, cela signifie que nous sommes prises en compte, en considération », explique aux Nouvelles NEWS, Marie Gloris Bardiaux-Vaïente, une des porte-paroles du collectif. « Ensuite, nous avons effectivement proposé que les comités et jurys soient paritaires, cela nous paraît légitime et nécessaire aujourd’hui ».

« On s’est désinvibilisées collectivement », estime la scénariste de bande dessinée. Une victoire donc pour le collectif qui compte désormais 230 membres, signataires de la charte contre le sexisme dans la bande dessinée. « On est satisfaites de cette avancée ».

Plus largement, la médiation avait également été lancée suite à la menace d’un boycott de l’édition 2017 de la part des éditeurs, qui critiquaient aussi une mauvaise organisation, une baisse de fréquentation… Une association de « préfiguration » sera mise en place à la rentrée prochaine, elle regroupera les partenaires publics, les organisations professionnelles ainsi que l’association du FIBD.

Une association provisoire qui sera remplacée par une nouvelle structure. Son objectif ? « Devenir la porteuse institutionnelle du festival et l’interlocutrice de l’opérateur ». Une autre solution pourrait s’y ajouter : la création d’un groupement d’intérêt public. Cette refonte annoncée du Festival d’Angoulême a permis de lever les menaces de boycott des un.e.s et des autres. « L’ensemble des acteurs concernés confirme la tenue de la 44ème édition du festival, qui se tiendra en janvier 2017″, précise le ministère.

Partager cet article

Repost 0
Danièle Soubeyrand-Géry - dans informations