Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 septembre 2016 2 20 /09 /septembre /2016 18:24

À la tête des académies, 15 femmes et 15 hommes. C’est une première en plus de 200 ans. Le ministère se félicite d’avoir anticipé la loi sur les nominations équilibrées.

Pour la première fois depuis la création des académies, en 1808, la France compte autant de rectrices que de recteurs. Après de nouvelles nominations intervenues mercredi 14 septembre en Conseil des ministres, deux rectrices supplémentaires prendront leurs fonctions à la tête d’académies début octobre.

Voilà la parité atteinte, avec « 15 rectrices et 15 recteurs à la tête des 30 académies, contre 9 rectrices et 21 recteurs avant le début du quinquennat. La parité est également assurée en ce qui concerne les vice-recteurs », précise dans un communiqué le ministère de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche

« Ces nominations participent du mouvement de féminisation de l’encadrement supérieur (…) pour lequel la ministre Najat Vallaud-Belkacem a mobilisé son administration pour tenir les objectifs fixés par la loi du 12 mars 2012, modifiée par la loi du 4 août 2014 pour l’égalité réelle entre les femmes et les hommes », souligne le ministère.

La loi sur les nominations équilibrées dans la haute fonction publique adoptée le 12 mars 2012 impose que ces nominations concernent chaque année au moins 40% de personnes de l’un ou l’autre sexe à partir de 2018 (une échéance que la loi pour l’égalité réeelle a ramenée à 2017). Outre les recteurs/rectrices, plus de 4 000 postes de hauts fonctionnaires sont concernés.

Le ministère entendait « atteindre par anticipation » ces objectifs fixés par la loi en 2012. Ses services ont mené « une politique des ressources humaines globale pour mieux promouvoir les perspectives de carrière des femmes et leur accès aux postes d’encadrement. Une démarche de revue de l’encadrement a été engagée pour disposer d’une connaissance plus approfondie des viviers de recrutement. »

« Cette politique pour l’égalité entre les femmes et les hommes concerne également le secteur de l’enseignement supérieur et la recherche », ajoute le ministère. Najat-Vallaud Belkacem conclut justement mercredi 14 septembre la 9e conférence européenne sur l’égalité entre les femmes et les hommes dans l’enseignement supérieur et la recherche, qui se tient au Collège de France à Paris.

Mais dans ce secteur la France est encore un mauvais élève européen. La ministre l’admettait d’ailleurs en avril 2015 : « Nous ne pouvons pas nous résoudre à ce qu’avec seulement 6,5% de femmes dirigeantes dans le supérieur, soit moitié moins que dans les autres pays de l’Union européenne, la France soit en fin de classement en matière d’accès des femmes aux responsabilités. »

Partager cet article

Repost 0
Danièle Soubeyrand-Géry - dans Femmes