Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 octobre 2016 2 18 /10 /octobre /2016 18:38
 

António Guterres sera le 9ème Secrétaire général de l’ONU

 
 
 

Le Conseil de sécurité de l’ONU a porté son choix sur le Portugais António Guterres pour succéder à Ban Ki-moon. Un homme, après huit autres. La campagne pour une femme Secrétaire générale dénonce un choix « injuste ».


 

Comme ses huit prédécesseurs, le neuvième Secrétaire général des Nations Unies sera un homme. La candidature du Portugais António Guterres a reçu, mercredi 6 octobre, l’approbation unanime des 15 pays membres du Conseil de sécurité de l’ONU, lors d’un sixième scrutin informel. Lors des cinq précédents tours de scrutin, l’ancien Premier ministre portugais avait toujours fait la course en tête.

António Guterres a occupé le mandat de Secrétaire général du HCR, le Haut commissariat de l’ONU pour les réfugiés, de 2005 à 2015.

Le Conseil de sécurité doit encore voter formellement, jeudi 6 octobre, et présenter son choix à l’Assemblée générale de l’ONU, à laquelle il revient de l’élire Secrétaire général. S’il est effectivement élu, António Guterres prendra ses fonctions pour cinq ans à l’issue du mandat de Ban Ki-moon, le 1er janvier 2017.

« Un désastre pour l’égalité des droits et l’égalité des sexes »

Cette nomination reste une surprise, dans la mesure où une règle informelle de rotation géographique voulait que le poste revienne à un.e représentant.e d’Europe de l’est. Elle est aussi synomyme d’amertume pour les mouvements qui faisaient campagne depuis des mois pour qu’enfin une femme devienne Secrétaire générale (Voir : Plaidoyer pour une femme à la tête de l’ONU). « Il est grand temps », avait jugé Ban Ki-moon lui-même.

Mais malgré la parité entre les candidat.e.s et des candidatures féminines de poids, comme Helen Clark ou Christiana Figueres, jamais une femme n’a paru en mesure de l’emporter. La favorite initiale, la Bulgare Irina Bokova, était loin de faire l’unanimité. Au point que la Bulgarie avait, le 28 septembre, choisi une autre candidate, Kristalina Georgieva. Sans succès, donc.

La campagne de soutien à une femme Secrétaire générale, WomanSG estime dans un communiqué que « le choix d’un homme, encore une fois, comme Secrétaire général est un désastre pour l’égalité des droits et l’égalité des sexes. Il est injuste à la fois pour les femmes et pour l’Europe de l’est, et témoigne des habituels arrangements en coulisses qui prévalent toujours à l’ONU. Il y avait sept formidables candidates, et au bout du compte il apparaît qu’aucune n’a jamais été sérieusement prise en considération ».

Partager cet article

Repost 0
Danièle Soubeyrand-Géry - dans informations