Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 juillet 2017 1 03 /07 /juillet /2017 22:15
 
 

                                          

                                                      JE ME SOUVIENS
                                      (en hommage à Simone VEIL)
                                                 Par Hubert SAGE

 
JE ME SOUVIENS  de l’époque où des centaines de milliers de femmes par an se faisaient avorter clandestinement ; certaines y trouvaient des complications graves et parfois la mort
JE ME SOUVIENS de l’époque où les chefs religieux catholiques et leurs fidèles en politique condamnaient les femmes à se cacher pour avorter en leur promettant la prison.
JE ME SOUVIENS de l’époque où dans certains hôpitaux les femmes accueillies pour des complications de leur avortement clandestin l’étaient par des religieuses hospitalières catholiques qui non seulement se croyaient obligées de les culpabiliser mais leur interdisaient l’anesthésie lors de  leur curetage pour les punir avec la bénédiction des chefs de service hospitaliers, catholiques affirmés eux aussi.
JE ME SOUVIENS  que dans les années précédant la loi VEIL, se sont dressés un peu partout en France des femmes, des citoyens, des responsables politiques, des médecins et internes médecine pour que les avortements se fassent dans des conditions  sanitaires correctes et légalement, notamment par la méthode d’aspiration Karman qui nous étaient venue d’Angleterre.
JE ME SOUVIENS qu’à Lyon, 2 ans environs avant la loi VEIL, nous avons été une quinzaine de médecins et internes en médecine, aidés par une centaine de personnes d’origines diverses, gauchistes, protestants, francs-maçons, socialistes, communistes (eux avec la désapprobation de leurs dirigeants au début),  à braver l’ordre établi en pratiquant les IVG illégalement mais non clandestinement dans un local équipé pour ça et qui nous fut prêté par une organisation protestante, juste en face de la préfecture.(60 à 70 avortements par semaine dès le début)
JE ME SOUVIENS  du danger de répression  qui nous guettait, nous médecins et internes en médecine, celui d’être interdits d’exercer définitivement par un Conseil de l’Ordre des Médecins particulièrement  réactionnaire et obscurantiste, mais nous avions foi dans le fait que généraliser les IVG dans ces conditions allait aboutir à générer une loi de liberté.
JE ME SOUVIENS du temps où Simone VEIL a présenté sa loi et obtenu son adoption à l’Assemblée Nationale, sous les violentes et indignes attaques des obscurantistes essentiellement catholiques ; l’adoption fut d’abord un véritable soulagement pour tous ceux qui s’y était  investi, d’autant plus que la loi VEIL allait plus loin que celle proposée par un certain nombre de responsables politiques de gauche BCBG qui voyaient seulement une loi autorisant l’IVG  par une commission médicale sous certaines conditions (détresse, … ). C’était une loi de liberté totale de choix pour toutes les femmes (hormis bien sur les délais fixés), même la conseillère sociale obligatoirement consultée une semaine avant l’intervention n’avait pas pour mission d’essayer de dissuader. C’était un nouveau droit de liberté acquis.
Simone VEIL a fait faire à la société française un pas de géant, en héritage direct des LUMIERES. Que son souvenir perdure à l’infini !!!Qu’elle repose au PANTHEON !
 
Aussi quand on voit en ces périodes les obscurantistes, à défaut de la faire interdire,  essayer de limiter la loi sur l’IVG comme le suggèrent CIVITAS et SENS COMMUN  (qui avait misé sur Fillon à défaut de Le Pen), on ne peut qu’être vigilant devant les actions des mouvements catholiques intégristes, mais aussi devant les organisations de l’Islam conservateur (comme le CCIF), car tous ont le même objectif,  restreindre la liberté de la femme, donc de la personne humaine, par n’importe quel moyen comme par exemple le port du voile et du burkini ; c’est pourquoi je ne dissocierai jamais la lutte d’un obscurantisme pour un autre
 
Hubert SAGE

Partager cet article

Repost 0
Danièle Soubeyrand-Géry
commenter cet article

commentaires